Ouvriers/Horlogers

Plusieurs visiteurs à notre site ont demandé si nous disposions d’informations sur les employés de la maison Louis Audemars.

Jusqu’à récemment, la réponse était : très peu.  Mais des découvertes récentes nous ont permis de compiler des listes de noms des employés.

Ces listes doivent être examinées avec circonspection. Ce ne sont pas des archives complètes mais plutôt des «clichés». Elles ont été inclues dans les comptes de la maison en tant que listes des « ouvriers-horlogers » et petits fournisseurs – pour la plupart du pays – qui devaient, ou étaient dus, des sommes aux dates où les inventaires et comptes ont été écrits.

Les inventaires et comptes furent compilés tous les deux à quatre ans. Les livres 8 & 9 (Lien) contiennent les comptes pour les années 1844, ’48. ’54, ’61, ’65, ’67, ’70, ’72 et ’74.  J’y ai ajouté les – bien moins détaillées – données du livre No 2 (Lien), qui couvre les années de 1872 a environ 1880.

9-225 (C)

La comptabilité était assez primitive, il y a maintes abréviations et beaucoup d’entre elles sont illisibles. En plus il y avait tellement de noms de famille en commun que les individus étaient souvent désignés par des surnoms, leurs pères ou mères, où ils habitaient, même leur grades dans l’armée fédérale.

Les surnoms incluaient « Berger », « Loyal »,  « Chasseur », « Château », « Président » (utilisé plusieurs fois et probablement une référence au président du moment de la commune), « Trompette », « Gédéon », « Musicien », « Napolitain ». Des descriptions différaient d’une année à l’autre suivant si oui ou non la personne avait – par exemple – déménagé. Donc nous avons dû employer pas mal de conjectures.

Il y a bon nombre d’employés avec le nom « Audemars ». Ils n’étaient pas tous parentés de près aux associés de la maison. C’était un nom assez commun dans la région.

Sans accès à une multiplicité d’arbres généalogiques – et du temps illimité pour les étudier – il est impossible de les analyser précisément ; il y a donc certainement des doublons, inexactitudes et anomalies.

Néanmoins j’étais étonné par le grand nombre d’hommes, et de femmes, qui ont contribué à la production de la maison Louis Audemars, dont la plupart doivent avoir travaillé à leur propre compte, dans les ateliers du Crêt-Meylan ou dans leurs habitations.

Toutes ces personnes ont joué un rôle dans cette histoire et c’est un grand plaisir pour moi que leurs noms soient enfin connus.

La liste complète, avec les dates, a été incluse en annexe dans l’édition française de L’Histoire de Louis Audemars & Cie, (Lien) publiée en Mai 2014.

             Haut de la page                  Introduction

 

Recent Posts